________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ 

Les vestiges du château de Mahun 

LE CHATEAU DE MAHUN 

Le château de Mahun occupait l’extrémité d’un piton rocheux culminant à une altitude de 850 mètres, situé à une distance d’environ 1 kilomètre du pôle du village actuel, et en frange du massif forestier de « Chanal ».  

 
 

Il ne subsiste aujourd’hui que quelques pans de murs. 

 
 

Le château est établi sur une plate-forme irrégulière de 30 par 50 mètres, qui se termine par des à-pics naturels ayant joué le rôle défensif.  

 
 

Le château adopte un plan simple : un donjon quadrangulaire implanté à l’angle d’un dispositif défensif d’une enceinte de forme ovale qui épouse le contour de la plate-forme rocheuse. Il aurait été construit au sud-est d’un « ancien château » édifié autour du Xe siècle à proximité du Chirat Blanc. Cependant, aucun vestige ne prouve l’existence de ce château.  

 
 

Les éléments d’architecture sont conçus en petits blocs de granit mal équarris liés avec un mortier.  

 
 

L’ensemble serait daté du XIe-XIIIe siècle. Ce château aurait été détruit autour de 1420 par une bande de pillards venue du centre de la France, puis reconstruit ou réparé. Il demeura habitable jusqu’en 1550.  

 
 

Au XVIIIe siècle, il est déjà en ruine. Les pierres du château pourraient avoir fait l’objet d’un réemploi au cours des siècles pour l’édification des maisons proches notamment, pour la construction du hameau de Gonnet.  

 
 

Selon les études archéologiques et historiques du site et des sources écrites par P.-Y. LAFFONT Maître de Conférences à l’Université du Mans 

 
 

PS: ces ruines sont situées sur un terrain privé.